mardi 12 novembre 2019

Tanjo, à la croisée des mondes !

Voici quelques temps ( bon, ça fait longtemps, en vrai...) que je m'intéresse, réfléchis et travaille autour du tanjo, comme "synthèse ultime" entre l'esprit du iaï, le technico-tactique des cannes mondiales et l'engin de jeu de l'escrime ludique...

Un drôle de mélange tout cela...

oui, mais c'est ce que j'ai envie de présenter comme MA canne, l'arme de synthèse et de travail de principes communs entre toutes ces dimensions :

"Mon" tanjo recouvre donc plusieurs réalités :
- Les 12 techniques de l'Uchida ryu et, en partie, celles d'autres écoles japonaises (Takeda ryu par exemple)
- Les méthodes de canne française et irlandaise que je connais...
- Les méthodes jouées du type "Escrime Ludique"
- Les méthodes semi-ouvertes à partir d’enchaînements codifiés (Ceux de Michel Demouch des années 90') - les "méthodes des 4 faces" et assimilés des traités de canne des 19e et 20e siecles (Larribeau - Leboucher , etc...)
- Les "créations personnelles" que j'ai retenues ( ben oui...)

L'Uchida ryu, comme d'autres méthodes japonaises, au-delà du côté patrimonial strict, a eu l'avantage de synthétiser à l'extrême, les maniements possibles de cet engin. Il présente différentes situations qui sont autant de portes d'entrée, de clés d'ouverture pour une compréhension faite de travail personnel.

L'engin que j'ai retenu :

  • ...a une longueur "globalement autour" de 1m05, adaptable à la taille de chacun, à quelques centimètres prêts.
  • ...se manie avec le postulat de base qu'il doit avoir une manchette de la longueur de l'avant-bras du pratiquant.
  • ...passe d'une manipulation "à une main" à une manipulation "à deux mains" suivant les opportunités tactiques
Il est donc plus grand que le tanjo historique, ou même la taille "règlementaire sportive" de la canne française.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire