"S'inspirer du Passé, pour créer son Présent"

____

Stage de "Canne Irlandaise selon moi" , Grand Bâton et Dague Rapière

 A Forges-les-Eaux, le 27 fevrier... 

Levé de bon matin, je suis allé proposer quelques visions de canne "irlandaise" et de bâton/Quarterstaff aux stagiaires du stage dague et rapière d'Antonio, Maître d'Armes du [ club d'escrime de Forges-les-eaux ] et l'un des responsables nationaux "Escrime de spectacle" à la FFE. 

En voici le compte-rendu global...

Le matin s'est déroulé sous les auspices de technicités assez inhabituelles dans l'escrime de spectacle : J'ai proposé comme base une première partie à mains nues en lien avec l'escrime de pointe et les parallèles qu'on peut trouver entre les deux, puis, par la suite une deuxième partie "canne irlandaise" (dans une logique percussions en coordination et désarmements spécifiques à celle-ci), avant de terminer par un moment "baston à deux bouts/baston à un bout", et leurs liens avec l'esponton et une méthode française du 17e siècle - c'est LE truc que je travaille en ce moment -
Bon..., y'avait aussi du JG Pash dedans, je le confesse... 


Fidèle à moi-même, j'ai mêlé du contenu de type "enchainements codifiés/gammes", un peu en solo, beaucoup en binômes, avec du travail en incertitude/sparring, pour faire travailler technicité ET coup d'oeil/prise de décision dans l'action.

L'après-midi, géré par Maître Antonio Meffe himself, s'est poursuivi par une série de techniques de "dague et rapière", notamment des désarmements, dont le but était d'amener une coordination spécifique à l'escrime et de proposer une variété supplémentaire dans les possibilités chorégraphiques propres à cette dimension de l'escrime de spectacle. 

Le bilan ? Un bon ressenti sur la journée, je pense . 

Merci à tous pour cette excellente journée, prémisse d'une réelle reprise - il faut y croire - et annonciatrice d'autres stages













(vidéo sans prétention de travail des 4 faces , Pasch inspired - les puristes voudront bien me pardonner)

et un peu de dague/rapière pour finir :





Enregistrer un commentaire

0 Commentaires